VIII) La branche Bourdillon du Puy de Dôme

 

De nombreux Bourdillon vivent en Auvergne. Quelques branches ont été reconstituées. De plus amples recherches seraient nécessaires. Sylvain (1957) dans un de ses courriers évoquent une origine dans la région de Vollore.

Dans le dictionnaire des anciennes familles d’Auvergne (Ambroise Tardieu, 1884) – service des archives départementales du Puy de Dôme, le nom de Bourdillon est mentionné.

" Bourdillon, alias de Bourdillon, seigneurs de Bourdillon, du Gravier, de Prouillat. Très ancienne famille qui tire son nom du lieu de Bourdillon, situé dans les montagnes d’Auvergne, au-dessus de Vollore-Montagne, dont elle avait la possession seigneuriale. On trouve , en effet, Jehan Bourdillon alias de Bourdillon, mentionné avec les qualifications de sire de Bourdillon, de très grand seigneur, par Brantôme, d’après Robert Gaguin Bayle dit que c’était un Auvergnat. Il était chevalier et prit part au grand tournoi qui eut lieu près de Lyon sous le roi Charles VIII. Il était chambellan de ce prince et l’accompagna en Italie (1404). On disait alors : Châtillon, Bourdillon, Bonneval gouvernent le sang royal.

Au XVI° siècle les Bourdillon se firent protestants ; ils vinrent habiter Maringues. A Maringues, on trouve Jacques Bourdillon, qualifié de Monsieur. De lui sont descendus : Jacques Bourdillon, président de la juridiction des gabelles (1690), bailli de Thiers (1698) ; Jehan bourdillon, bailli de Maringues, président de la juridiction des gabelles de Maringues et Lezoux (1715). Il eut 1° Jacques, bailli de Maringues, président de la juridiction des gabelles (auteur de la branche des seigneurs du gravier), ensuite du présidial de Clermont (1748) (…/…) ; 2° Louis, président de la juridiction des gabelles de Maringues, Lezoux, seigneur de Prouillat, près de Maringues (…/…).

Sous Louis XV, Mademoiselle Bourdillon, carmélite au couvent de Riom, fut arrêtée pour avoir cherché à introduire le Jansénisme dans son couvent.

On trouve, enfin, en Bourbonnais, Etienne Bourdillon, lieutenant du châtelain de Murat (1456 alors fort âgé (archives départementales de l’Allier) ".

Blanche Valentine, qui résidaient à Moulins, Allier descend de cette branche. Elle a laissé de précieux manuscrits sur l’histoire de la famille.

Retour Sommaire