IV - La Branche aînée

Famille Bourdillon 

Jean-Georges (1663-1710)

 

Jean-Georges né le 10 décembre 1663, fils de Bernard Bourdillon. Il fut secrétaire de M. de Stouppe, colonel d’un est régiment suisse. Il obtient ensuite, à Genève, une place aux Messageries comme contrôleur des recettes. Il eut dix enfants. Jacques, l’aînée (né en 1695), succède à son père et devient fondé de pouvoir des Coches et Messageries. Il habite la maison de la place du Molard.

Léonard Bourdillon (1725-1802) dans son histoire de la famille Bourdillon relate quelques épisodes de la vie de Jean-Georges
1686
" J'ai aussi en main ce qui concernait son voyage et son but. Il était demandé par Monsieur de Verace, Seigneur De Fernex, pour être secrétaire de Monsieur de Stouppe, colonel d'un régiment suisse et brigadier des armées du Roi de France et quoique mon aïeul n'eut que 22 ans, par sa lettre ce brigadier le demandait à Monsieur de Verace avec autant d'honnêteté que d'empressement.
Les conditions furent qu'il ne serait secrétaire  que de son brigadier, qu'il aurait six Louis pour son voyage, dix louis pour la 1ère année outre la nourriture avec promesse d'augmentation pour l'avenir. Qu'il ne serait point engager à porter les armes sinon dans le cas de revue, que lorsque le colonel serait à Paris, il tiendrait les comptes de la compagnie colonelle et qu'il aurait pour cet objet huit écus par mois, sans être obligé de faire ni guet ni garde, que son père serait libre de le rappeler après la première année et qu'alors son colonel lui donnerait encore six Louis pour les frais du retour. Ces conditions furent exactement remplies de part et d'autre".

 

Jacques eut cinq enfants de sa première femme. Parmi eux :

- Léonard, né le 8 décembre 1725, à Genève. Il est Directeur des Coches et aussi des Messageries royales en France pour les trajets venant sur Genève. 
Le 12 mars 1770, il fut élu conseiller au grand conseil de Genève.
Léonard s’est passionné pour l’histoire de la famille. C’est lui qui a fait une généalogie complète des Bourdillon depuis leur arrivée à Genève. Il distribuait des jetons pour marquer les principaux événements qui jalonnaient la vie de famille, naissances, mariages, succès scolaires et tant d’autres. Ces papiers de famille sont à la bibliothèque publique et universitaire de Genève dans les collections de documents sur l’histoire de Genève (cote : MS. Suppl. 1081-1183). Son fils
Isaac (1758-1820) a joué un rôle politique important dans la révolution Genevoise.


Un jeton
La vraie gloire naît de la vertu
De l'auditeur Bourdillon - Le plaisir fut l'union 1781

- Augustin, horloger, qui fut chargé d’établir à Stockholm, en Suède, une manufacture d’horlogerie. on peut voir au musée de Stockholm deux montres signées : " A. Bourdillon ".


Une montre d'Augustin

Jacques eut neuf enfants de sa seconde femme. Parmi eux :

- François, né le 11 novembre 1737, à Genève. Il est négociant en toiles d’Allemagne, marchandises d’Amérique et d’Europe. Ses affaires prospérèrent jusqu’à 1789, date à laquelle la situation en France eut une répercussion sur l’économie genevoise. Les affaires de François deviennent de plus en plus inexistante. Il habite toujours la maison du Molard.

 

Il eut six enfants : trois filles mortes jeunes et trois garçons : Ami-Jean, Jean-Jacques-Raymond et Jean-Antoine. Les deux premiers pour échapper à la conscription des guerres napoléoniennes décidèrent de partir., l’un au-delà des mers (aux Caraïbes) et l’autre à Saint Petersbourg. Ami-Jean s’établit à la Martinique.

- Vincent, né le 21 juillet 1741. Il est marchand drapier. Il est à l’origine de la branche suisse et américaine. Auguste Louis (1837-1909) à la fin du XIX° siècle signe un appel abolitionniste concernant la réglementation du vice à Genève. Son frère André (1835-1912) est architecte, conseiller d'Etat, député au grand conseil. Son portrait, peint par Ferdinand Hodler, est au musée d'art et d'Histoire de Genève. Les descendants de cette branche habite tous aux USA. Généalogie

Retour Sommaire

 

-