Jean Gabriel Bourdillon (1775-1858)

C.V. établi sur la consultation des documents originaux

 

28 octobre 1775 - Naissance à Châteauroux. Son père est Jean Baptiste Bourdillon, juge au tribunal civil de Châteauroux, 34 ans, et sa mère Marie Victoire Sallé. Ils se sont mariés le 15 février 1768. Jean Gabriel est leur cinquième enfant. (quatre autres naîtront après lui). 

18 juillet 1789 – S’engage dans la Garde Nationale de Châteauroux. Il a 14 ans.

 16 octobre 1791 – S’enrôle dans le premier bataillon de l’Indre. Il a 16 ans. Il est très rapidement remarqué pour ses qualités aussi bien militaires qu’humaines.

 21 mars 1792 – Il est à Chalons et il y a seulement 6 mois qu’il s’est enrôlé. Le commandant de bataillon de l’Indre lui adresse une lettre autographe, avec cachet de cire rouge, sous forme de certificat :
«"Nous Commandant du bataillon de l’Indre attestons que le sieur Bourdillon… Il a fait des progrès rapides. Il a toujours été subordonné à la plus exacte discipline ; son caractère doux et liant lui ont attiré l’amitié de ses camarades, et l’estime de ses Chefs" 
Crublier la Rivière
 ».

 1er floréal an I (20 avril 1793) – Devient chasseur à cheval dans le 19ème régiment. Il restera dans ce 19ème régiment de chasseurs à cheval pendant 19 années (jusqu’au début de 1812). 

10 prairial an I (29 mai 1793) – Est nommé brigadier.

10 messidor an I (28 juin 1793) – Est promu fourrier.

 1er germinal an VIII (22 mars 1800) – Nommé maréchal des logis. Il a 25 ans et déjà 11 ans de service militaire en période de guerres. 

Automne 1801/printemps 1802 – On possède deux lettres du chef de Brigade du 19ème régiment de chasseurs à cheval de l’armée de l’ouest (L.U. Bruë), rédigées à Vannes, à son sujet. Le chef de brigade  informe un de ses amis qu’il a présenté personnellement à l’Inspecteur Général Grouchy la candidature de Bourdillon pour entrer à l’école d’équitation, passage privilégié pour devenir ensuite rapidement officier sorti du rang. 

1er vendémiaire an XI (23 septembre 1802) – Nommé maréchal des logis en chef.

10 ventôse an XII (1er mars1804) – Est nommé sous-lieutenant dans son régiment. 

18 mai 1809 – Devient, cinq jours après la bataille d’Essling, membre de la Légion d’Honneur (brevet n° 23789).

3 juin 1809 – Est nommé lieutenant dans son régiment par décision du quartier général impérial alors en Autriche (gallons sans doute gagnés à Essling le 13 mai 1809).

12 septembre 1809 – Devient adjudant major (Wagram a eu lieu le 6 juillet 1809).

12 mars 1811 – Obtient ses gallons de Capitaine dans son régiment. 

12 octobre 1812 – Est nommé capitaine adjoint à l’Etat Major de la 12ième brigade de cavalerie légère. 

30 septembre 1813 – Il a 38 ans et 24 ans d’armée. Il est nommé Chef d’escadron (officier supérieur) et employé en cette qualité à l’Etat Major Général de l’armée.

 2 juillet 1814 – Par un ordre du roi venant de Chartres, est mis à la retraite avec retour dans ses foyers (Châteauroux) et demi solde à compter du 1er septembre 1814. 

6 mai 1815 – l’Empereur a besoin d’officiers supérieurs. Il est rappelé et affecté à la 4ième  division de cavalerie, 2ième corps, de l’Armée du Nord. Il fera les Cent Jours. 

4 août 1815 – Se trouve à Clermont quand il est autorisé, par ordonnance royale, à retourner dans ses foyers pour y attendre les ordres. 

14 février1816 – Épouse Marie Aglaé Massicot fille de Claude Massicot juge de Paix et de Anne Audoux.

1er  juillet 1818 – Naissance de sa fille Herminie Bourdillon (qui deviendra la femme du docteur Pajot de La Châtre). 

28 octobre 1821 – Est mis à la retraite par ordonnance du 17 octobre 1821. Il a 46 ans. 

17 avril 1822 – Naissance, à La Châtre, de son fils François Gabriel Anatole Bourdillon. 

13 février 1827 – Nommé par le préfet de l’Indre membre de la commission administrative de l’hospice de La Châtre..

23 août 1834 – La belle mère de Jean Gabriel Bourdillon (Anne Audoux demeurant à La Châtre, veuve de Monsieur Claude Massicot juge de paix), loue pour trois ans à Jean Jouhanneau et fils, l’ensemble de sa propriété de Belair avec tout le contenu et sur laquelle les Jouhanneau habitent. (Château et propriété de 84ha situé sur les communes de Nohant-Vicq et Saint Chartier, 7 km au nord de la Châtre). 

08 août 1837 – Suite à d’importants remboursements non honorés, Jean Gabriel Bourdillon fait saisir les biens de Jean Jouhanneau sur les communes de Sainte Sevère et de La Châtre (Vente-adjudication le 18 août 1837 avec mise à prix de 4.000F).

 [L’épouse de Jean Gabriel Bourdillon étant la  fille d’Anne Audoux, on pourrait déduire des deux faits ci-dessus qu’ Anne Audoux est vraisemblablement morte entre août 1834 et août 1837. Il n’en est rien car le premier mars 1847 Anne Audoux veuve de Claude Massicot, est partie contractante dans un partage à l’amiable dans un héritage]. 

22 janvier 1845 – Son fils François Gabriel Anatole est nommé percepteur surnuméraire sur proposition du Préfet de l’Indre

8 avril 1847 – Son fils prête serment en qualité de percepteur de Ste Sévère (Cinq commune à 15 km au SSE de la Châtre), nomination qui prend effet à compter du 11 avril 1847. 

1849 – Décès de sa belle mère Marie Anne Audoux veuve de Claude Massicot. 

01 septembre 1854 – Marie Aglaé Massicot, sa femme, partage avec sa sœur Madeleine Rose Massicot l’héritage de leur mère Anne Audoux. Bel-Air revient aux Bourdillon. 

24 septembre 1854 – Jean Gabriel Bourdillon et son épouse Marie Aglaé Massicot, habitant à La Châtre, font donation à titre de partage anticipé de tous les biens leur appartenant à leurs deux enfants Herminie et François Gabriel Anatole. Dans le même acte leurs enfants se partagent les biens donnés et Bel-Air revient au garçon. 

25 septembre 1854 – Mariage, à Montlevic (7 km à l’est de La Châtre), de son fils Anatole (32 ans) avec Herminie de Froment (19 ans). Les jeunes époux s’installent à Belair. 

25 août 1856 – Naissance à Bel-Air de son premier petit fils: Gabriel Marie Jean Baptiste Bourdillon. 

6 septembre 1858 – Naissance à Bel Air de son second petit-fils: Aymé Marie André Bourdillon. 

9 octobre 1858 – Décède à La Châtre à l’âge de 83 ans.

Retour branche de Châteauroux

Retour Sommaire