Biographie d'Imbert, seigneur d'Epoisses

et maréchal de Bourdillon (II)

(Source Dictionnaire de biographie française sous la direction de M. Prévost et Roman d'Amat - Tome IV p 1444 - Bibliothèque Mazarine - Paris)

Fils de Philippe, seigneur des Bordes, Maître d'Hôtel du Roi et capitaine de Niort et de Mme Anne de Jaucourt, né avant le 24 juin 1500, il fut sous le nom d'Imbert des Bordes dit Bourdillon, page de l'écurie de François I et élevé à sa cour. Il fit ses premières armes en Italie sous le comte d'Enghein, comme sous lieutenant à la compagnie du duc de Nevers et combattit à Cérisoles en 1544. A son retour de France, il fut nommé Bailli d'Auxois (27 avril 1545), premier écuyer du dauphin (Henri II), capitaine de 50 hommes d'armes, lieutenant général de Champagne et de Brie (6 avril 1547).  Il servir en Écosse sous Essé, en 1548, et à la reprise de la guerre avec l'empire, le premier mars 1552 fut promu maréchal de camp pour servir à l'armée du connétable de  Montmonrancy qui s'emparait de trois évêchés. il couvrit Mézières en 1554 et, à la paix, fut chargé de la pacification des frontières de Champagne. Il combattit à Saint Quentin le 10 août 1557 et y fut fait prisonnier (dit  Aggripa  d'Aubigné). On assure d'autre part qu'il s'échappa, sauvant quelques pièces d'artillerie et s'enferma dans La Fère. Il investit Thionville, sous le duc de guise en juin 1558 et contribua à la prise de la ville.

Ambassadeur à la diète D'Augsbourg avec Charles de Marillac, le 20 juin 1559, il fit admettre l'occupation des trois évêchés par la France. Le 31 mars suivant, il fut nommé Bailli de Saluces et du Piémont, y demeura jusqu'au 12 décembre 1562 et s'opposa en vain à la restitution de la Savoie, de  Mondovie, de Coni, etc. A son retour, grâce à l'appui de Guise, il eut rang de Maréchal de France, mais ne reçut le bâton que le 6 avril 1564. L'un des rédacteurs de l'édit de pacification d'Amboise (16 mars 1563) , il est chargé de le  faire appliquer en Touraine, en Anjou et Poitou, il servit au siège du Havre (28 juin) puis guerroya en Guyenne (1564). Il accompagna la régente à l'entretien de Bayonne l'année suivante et y dénonça les liaisons de luthériens des Pays Bas avec les calvinistes  français. Il travaillait au rapprochement des Guise et des Châtillon lorsqu'il mourut le 4 avril 1567. Il fut enseveli à Époisses.

Il avait épousé le 14 septembre 1546 Claude de  Damas - Ragny et le 15 avril 1561 Françoise de Birague, fille du chancelier.

Retour page  Imbert de la Platière, Maréchal de Bourdillon, Seigneur d’Epoisses

Une autre biographie du maréchal de Bourdillon a été écrite  dans l'Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la couronne et de la maison du Roy et des anciens barons du royaume - Anselme de Sainte-Marie (Augustin Déchaussé 1625-1694)  

Retour Sommaire