V) Ami Bourdillon à Issoudun

(1670-1753)

 

Léonard Bourdillon (1725-1802) dans ses manuscrit 1097 et 1103 relate une curieuse affaire de succession à Issoudun.

1694
Ami Bourdillon 1er (1670-1753) se rendit à Issoudun (Indre) pour recueillir une succession qui provenait des héritiers du maréchal de France, et qui aurait fait la fortune de toute la famille, mais ce fut trop tard  (manuscrit 1097)

Manuscrit 1103
Ami 1er me racontait que notre famille était propriétaire du château d'Issoudun en Berry et que si henri IV eut vécu, nous aurions été reconnus de la famille des Comtes de Berry-Bourdillon, mais que son successeur Louis XIII, fit tant de persécutions aux protestants, qu'ils cherchèrent loin à les éviter. Qu'un seul resta dans le pays, duc ou Comte de Berry, nommé Bourdillon, qu'il feignit d'abjurer pour conserver le patrimoine de la famille et sa seigneurie du château d'Issoudun. Se voyant à la fin de sa carrière, il écrivit aux Bourdillon de Genève, comme étant la branche la plus directe, d'envoyer incessamment un des leurs auprès de lui pour recueillir la succession, sans quoi elle sera saisie par le Roi et le Clergé. La famille écrivit à Ami Bourdillon qui était à paris, de se rendre à Issoudun, mais tout ceci prit du temps, en sorte qu'Ami ne put arriver que trois jours après la mort de ce vieillard, et que les gens du Roi et du Clergé avaient tout saisi et enlevé. Un homme de probité lui dit que s'il était arrivé à temps, il aurait pu faire la fortune de toute la famille Bourdillon, amis que les prêtres s'étaient emparés de tout, et qu'une fois qu'ils avaient saisi, il n' y avait plus aucun moyen d'en revenir, en sorte qu'Ami retourna à paris comme il était parti.

Ami Jean( 1670-1753) - (collection particulière)

 

 

Retour Ami

Retour Sommaire